Strider

Strider

Le nouveau Strider réussit tout

Strider avec un jeu d’arcade classique qui plaira autant aux joueurs old school comme aux plus modernes. Le mécanisme de progression dans le jeu du style Metroid ou Castlevania, son excellent système de contrôles, une difficulté adaptée et des graphismes réussis font de Strider une production aboutie et bien pensée. Lire la description complète

Les plus

  • Design très réussi
  • Contrôles excellents
  • Grands scénarios

Les moins

  • Ennemis trop répétitifs
  • Graphismes normaux

Très bon
8

Strider avec un jeu d’arcade classique qui plaira autant aux joueurs old school comme aux plus modernes. Le mécanisme de progression dans le jeu du style Metroid ou Castlevania, son excellent système de contrôles, une difficulté adaptée et des graphismes réussis font de Strider une production aboutie et bien pensée.

Remake au style plus classique

Le nouveau Strider se laisse très bien jouer grâce à des bases solides et efficaces, mais parfois très traditionnelles. C’est certainement la plus grande critique que l’on peut faire au jeu : son mode de jeu est très simple et repose sur un système exploité jusqu’à plus soif. Mais comme toutes les formules classiques, si on les applique dans le bon ordre, elles fonctionnent toujours. Toujours.

Strider propose deux parties différenciées par leur mode de jeu : la première est un système de plateformes et de combat rapide (très rapide) contre les ennemis que vous rencontrez. Vous sautez, tuez, sautez, sautez, tuez, tuez. Simple et direct, et extrêmement rapide.

L’autre moitié du jeu se compose de missions d’exploration et d’amélioration de votre personnage. Les nouvelles armes et compétences ne vous servent pas qu’à être plus efficace au combat, mais progressivement, vous permettent de débloquer de nouvelles sections et zones de la carte et donc d’avancer dans le jeu.

Les deux moitiés se rencontrent et se conjuguent dans un système de jeu extrêmement fluide. L’exploration n’est pas plus importante que la lutte ou vice-versa. Vous devez lutter pour votre vie contre de multiples ennemis et faire preuve de nombreux talents comme sauter et monter sur les murs. Et parfois, toutes ces aptitudes sont nécessaires au même moment, parmi les plus épiques de Strider.

Rien ne serait possible si le jeu n’offrait pas une carte et des niveaux vastes que vous pouvez explorer. Les graphismes de Strider sont bien réussis et alternent des sections qui se concentrent sur la lutte ou d’autres qui vous demandent d’être habile avec vos manettes.

La ville de Kazakh se compose de plusieurs quartiers liés les uns aux autres. L’objectif principal est toujours le même, mais cela ne vous empêche pas d’explorer le reste de la carte dans la limite de ce que vos compétences et armes vous permettent de faire. Vous pouvez retourner en arrière et redécouvrir des zones inexplorées ou même récupérer des points de santé et d’énergie grâce aux objets cachés.

Excellent réponse aux manettes

Les contrôles de Strider répondent particulièrement bien à vos ordres. Tous les mouvements sont rapides et efficaces. De plus, le personnage évolue peu à peu tout au long du jeu et chaque nouveau mouvement est utile : vous vous sentirez réellement au cœur de l’aventure.

Le personnage qui utilise le plus l’épée plasma est Cypher, qui possède plusieurs niveaux de pouvoir. Chacun d’entre eux fonctionne sur un certain type d’ennemis, et vous pouvez donc changer d’état selon vos besoins. Vous pouvez également invoquer des mages, ou Drones, lorsque vous avez suffisamment d’énergie.

Strider peut s’accrocher aux murs et toits, ce qui n’est pas seulement utile, mais essentiel durant la moitié du jeu.

Graphismes réussis, manque de variété

Le jeu étant publié directement en « format arcade », l’apparence graphique est assez correcte. Sur PC et consoles nouvelles génération, on le voit mieux, mais ce n’est pas non plus un jeu très avancé. Néanmoins, les éléments proposés sont réussis.

Les animations et modèles de personnages sont certes bien faits. Particulièrement les ennemis finaux qui apparaissent au fur et à mesure. Les scénarios sont bien conçus, mais assez peu variés en termes d’aspect visuel. Le fond est le même dans chaque niveau, à quelques exceptions près, générique et répétitif.

Le pire est peut-être la faible variété d’ennemis. Les soldats sont les mêmes dans tout le jeu, à part quelques couleurs et difficultés différentes. Les ennemis moyens apparaissent de temps en temps.

Ces détails en font un jeu qui rend bien à l’écran. Particulièrement en matière de fluidité et d’angles de caméra qui suivent toujours l’action sans la perdre.

Ne manquez pas le remake du ninja de l’espace

Strider est l’un des meilleurs remakes de ces dernières années. Double Helix Games a su adapter un classique des années 90 et lui apporter une petite touche supplémentaire pour en faire un jeu agréable à jouer, mais qui paraît au final assez court (bien qu’il ne le soit pas) et qui vous donnera envie de plus. Il est varié, bien abouti, rapide et agréable à contrôler ce qui captive l’attention du joueur puisqu’il découvre sans arrêt quelque chose de nouveau. Strider suit au pied de la lettre le manuel de conception des jeux et fonctionne donc bien.